Biographie d’Adrien Etienne Drian

Non classé

DRIAN

 

Adrien, Désiré, de son vrai nom de famille : ETIENNE

 

Né le 3 octobre 1885 à Bulgnéville  (Vosges)

Mort le 5 Août  1961 à Pontoise (Val-d’Oise)

 

Domiciles-Ateliers :  

- Son premier domicile : 22, rue Troyon à Paris 17è (présent en 1911)

- Puis au 147, Av de Villiers. à Paris 17è.

- Son dernier domicile : 87, rue Ampère à Paris 17è

- Bien avant 1925 il dispose en Touraine, à Amboise (Indre-et-Loire), d’une petite maison voisine de la “Pagode de Chanteloup”.

 

Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts :

- 1902 : présent

- 1906 : (Section gravures)

    - n° 2055 : Petite fille aux roses (Pointe-sèche tirée à 50 ex)

    - n° 2056 : Rêverie (Pointe-sèche tirée à 50 ex)

- 1907 : (Section gravures)

    - n° 2207 : Etude

    - n° 2208 : Portrait de Mme B.

- 1910 : (Section dessins)

    - n° 1379 : Portrait (pastel)

    - n° 1380 : Illustration pour la belle au bois au dormant (Aquarelle)

    - n° 1381 : Illustration pour la belle au bois au dormant (Aquarelle)

- 1911 : (Section dessins) :

    - n° 1379 à 1381  : (Portraits et Illustration pour la Belle au bois Dormant)   (aquarelles)

 

Société des Pastellistes Français (dont les expositions ont lieu à la galerie Georges Petit, à Paris 8è rue de Sèze :

- 1925 : n° 41 : Silhouettes                   

- 1927 : n° 33 : (Pastel)

      

En 1907, lors de l’inauguration de l’hôtel particulier de “Fémina”, à Paris, au 90, avenue des Champs Elysées, il figure parmi les personnalités invitées. Certaines robes portées en cette occasion sont dessinées par lui.

Voir dans le numéro 150 de “Fémina”, (avril 1907),  la photo page 176 et  les reproductions page 184 et 185 )

Pour ses débuts d’illustrateur dans “Fémina”, le 1/3 1907, à la page 109, il est dit : “Drian, dont le talent d’observateur, sait fixer avec une rare adresse, toute la grâce moderne”.           

 

En 1908, il illustre les catalogues de ventes des Magasins du Printemps à Paris.

     

A partir de 1909, il devient membre Associé, puis Sociétaire de : “La Sté de la Gravure Originale en Couleurs ” dont les expositions ont lieu à la galerie Georges Petit, à Paris, au 8, rue de Sèze :

- 1909 (sous le nom de Etienne Adrien)

     - n° 115 : Femme au chapeau

     - n° 116 : Femme à la table

     - n° 117 : été

     - n° 118 : Femme au profil

     - n° 119 : Femme au fauteuil

     - n° 120 : Fillette à la poupée

- 1910 (sous le nom de Etienne Adrien)     

     - n° 84 a : Frileuse

     - n° 84 b : Femme à la rose

     - n° 84 c : Femme au turban

     - n° 84 d : Femme rousse

- 1912 (sous le nom de Etienne-Drian Adrien) :

    - n° 85 : Femme à la fourrure

    - n° 86 : Femme à l’aigrette

    - n° 87 : Femme drapée

    - n° 88 : Femme à la jupe retroussée

 - 1913 (sous le nom de Etienne-Drian)

     - n° 77 : Portrait de Mlle Gaby Deslys

     - n° 78   : Femme accoudée

     - n° 79   : Femme à la perle

 

- En 1911, Il figure du 2 au 14 février dans “Exposition du Nu”, sous le nom de Etienne Adrien, organisée par la galerie Devambez, à Paris, n° 43, Boulevard Malesherbes avec deux  Pointes-sèches en couleur :

        - n° 53 : Nu.

        - n° 54 : Femme nue

Il figure dans les expositions organisées par la galerie Devambez sous le nom de Etienne (Adrien), avec des “Pointes-Sèches”

- 1911 : (17 au 31 mars)

    - n° 38 : Pensive.

    - n° 39 : Femme au manchon.

    - n° 40 : Femme à la robe de velours.

    - n° 41 : Femme à la plume.

- 1912 : (15 au 31janvier)

     - n° 137 : Femme au lévrier.

 

- En 1912, il collabore avec Paul Poiret en tant que dessinateur de mode et participe avec celui-ci à la promotion de la mode des années 1920-1930.

 

En 1912, (du 15 avril au 4 mai), il figure dans l’exposition organisée à Paris, dans le Salon d’Art du “Printemps”, dont le thème est “Les Parisiennes” : n° 4, n° 5 et n° 6 : Etude de Femme en Crinoline.

 

- En 1913, Fémina, publie de nombreuses illustrations de Drian, dont la couverture du 15 juillet 1913, représente Mlle Renouardt (Artiste de la Comédie Française).

 

En 1913, (en décembre), il figure à la galerie Levesque, à Paris, au 109 rue du Faubourg Saint-Honoré, dans le cadre d’une exposition :”Les Collaborateurs de la Gazette du Bon Ton”.

 

Durant la “Guerre 14-18″, c’est à la gloire des femmes qu’il publie : “Les Françaises pendant la guerre”.  

   

- En 1915,  il expose  à l’exposition Internationale de San-Fransisco  (U.S.A.)  (Voir la gazette du Bon Ton du 15 juin 1915 )

   

Bien avant 1918, la maison d’édition Devambez à Paris, publie un album reproduisant des dessins de Drian. 

   

 - En 1918 (du 16 au 31/1), il participe à l’exposition qui a lieu dans la galerie Devambez, à Paris, réalisée au profit de L’oeuvre des Orphelins de la Guerre.

   

- En 1920, la Maison d’édition Devambez  publie une suite intitulée : “La Femme et la Guerre”.

 

Il figure également dans les expositions suivantes de la galerie Devambez :

- 1919 : (11/3 au 1/4) : exposition : “La Victoire” : n° 45 : dessin.

- 1920 : Il a illustré “De la Valse au Tango”.

- 1921 : (17/2 au 5/3) Première exposition “Quelques études de la Femme” : n° 36 à 38  (études)

- 1922 : (24/4 au 10/5) Deuxième exposition “Quelques études de la Femme” : n° 20 et 21 (études)

- 1924 : exposition “Des Cent Dessins”.

       

En 1924, il fait l’affiche du ” Bal des Petits Lits Blancs “ à l’Opéra.

   

En 1925, c’est chez Drian qu’a lieu le célèbre ” Bal des Mariés “.

       

Il expose ses oeuvres à la galerie Jean Charpentier à Paris, au 76, Faubourg Saint-honoré :

- En 1923 (9 au 27 novembre), 84 Dessins, Aquarelles, Gouaches, Monotypes, Panneaux décoratifs, Paravents et Eaux-fortes d’ouvrages d’illustrations (Voir le catalogue préfacé par Albert Flament.

- En 1924 (3/6 au 3/7) exposition “Les Dames d’aujourd’hui” : n° 42 : Portrait de Mlle Renouardt (étude).

- En 1925 (29 avril au 20 mai), 94 Dessins, Aquarelles, Monotypes, Eaux-fortes, Sanguines, Panneaux décoratifs, Cartes et Illustrations pour les Contes de Perrault et la Canne de Jaspe (Eaux-fortes) Voir le catalogue à la bibliothèque Doucet (Bibliothèque Nationale, rue de Richelieu à Paris)

- En juin 1929 (à compléter)

 

En 1923, du 12 au 28 janvier, il expose à la galerie Devambez, à Paris, ou le dernier Salon des Escaliers, qui existe depuis 1886, a lieu, sous le n° 237 “Portrait de Gaby Deslys”

 

En 1934, du 11 mai au 6 juin, lors de la 4è exposition “Les Cent Dessins“, organisée par la galerie d’Art Malesherbes, à Paris, Boulevard Malesherbes,  n° 27, il figure avec 2 études.

 

En 1935, du 19 juin au 12 juillet, lors de la 5è exposition, il y figure également avec 2 études.

 

Durant “l’Occupation”, il continue à exposer à la galerie Charpentier à Paris :

- 1941 : (12/41 au 1/42) : Exposition : “La Femme et les Peintres et sculpteurs contemporains”

    - n° 63 : Intérieur   (peinture)

    - n° 14 : Statuette   (dessin)

    - n° 15 : Femme     (dessin)

    - n° 16 : Femme     (dessin)

- 1942 : Exposition : “Un siècle d’aquarelle” :

    - n° 35   : Marins

    - n° 36   : Portrait

    - n° 36a : Au piano

    - n° 36b : Nuages roses

    - n° 36c : Paysage

    - n° 37  : Sur le bateau

- 1942 : Exposition : “Le paysage Français de Corot à nos jours” sous le n° 245 : Jardin à Gif.

- 1942/1943 : Exposition “Les fleurs et les Fruits depuis le romantisme”, sous le n° 252.

- 1943 : Exposition : “Jardins de France” sous le n° 325.

- 1943 : Exposition : “Scènes et Figures Parisiennes”.

- 1943 : Exposition particulière sur le thème  “Parcs d’Ile de France”, avec une préface dans le catalogue de Germaine Beaumont (18 oeuvres présentées)

- 1943 : Exposition : “L”Automne” : n° 225 : Automne.

- 1944 : Exposition “La Vie Familiale” : n° 217

- 1944 : Exposition “L’aquarelle romantique” : n° 357 à 359

- 1944/1945 : Sur le thème “Paris” : n° 360

 

Et, également après la guerre, à la galerie Charpentier :

- 1945 : Exposition “L’Aquarelle” :

    - n° 197 : Labyrinthe.

    - n° 198 : Le jardin d’Armide.

    - n° 199 : La belle au bois dormant.

- 1945 : Sur le thème : “Paysages de France”, n° 143 bis “Le moulin bas”.

- 1946 : n° 181 “Cécile Sorel, Robe de Célimène” et n° 182 : “À la ville”

 

En 1941, réfugié en “Zone Libre “, chez Madame Bossis, amie de Cécile Sorel, il y vit un an, durant lequel il peint de nombreux portraits, dont celui de Madame Bossis.

    

En 1943, Madame Bossis reprend  le Théâtre Antoine à Paris, et lui demande de peindre le rideau de scène, deux grands panneaux, ou sa fille et Jacques Charron figurent, et les décors pour “Le Petit Café”, rattaché à ce théâtre.

   

Il estl’ami de :

- Cécile  Sorel.

- Sacha  Guitry.

- Paul Poiret .

 

Critiques: : “La moindre de ses images témoigne de son style ornemental et fleuri, de son sens de la décoration : un trait svelte et rapide une juste répartition des couleurs. Peintre célèbre, très recherché entre les années 1920 et 1930 considéré comme l’égale de Helleu, très proche de Jean-Gabriel Domergue, il se situe d’ailleurs comme le peintre type de la Parisienne. “Le style souple et vif, très orné, presque impalpable du peintre des élégances, de l’ illustrateur très parisien, est étroitement mêlé au monde du théâtre entre les “Deux-guerres”  Il réalise du “Tout-Paris”, de très nombreux portraits, et signe de nombreuses oeuvres dont le souci d’élégance est nettement marqué.” Son oeil a la même assurance pour l’architecture, la même libre sécurité que lorsquil place devant lui la belle comédienne, habillée chez Doucet.

 

Il illustre divers ouvrages, parmi lesquels :

- De la valse au tango de J.Boulanger

- La femme et la guerre (Roman de Jean Lorrain)

- Monsieur De Bougrelon (Roman de Jean Lorrain)

- La canne de Juspe de H. de Régnier

- Les contes de Perrault.

- Si Versailles m’était conté (Sacha Guitry)

 

Il collabore dans :

- Les Feuillets-d’Arts  (à partir du 15 juillet 1920)      

- Flirt  (créé en 1922 et qui pris fin après le 3è numéro)

- L’Illustration .

- Fémina  (à partir de l’année 1907)

- Harper’s - Bazar .

- Gazette  du  Bon  Ton  (de 1913 à 1920)

- Vogue  (U.S.A.)

 

 

 

 

 

Documentation :

- Bénézit (voir Drian A.  et Drian Etienne Adrien)

- Catalogues du Salon de la Nationale des Beaux-Arts.

- Catalogues de la Société des Pastellistes Français

- Catalogues de la Galerie Devambez.

- Catalogues Galerie Charpentier.

- Catalogues Galerie Georges Petit.

- Catalogues Galerie Malesherbes.

- Catalogues de la Galerie Levesque.

- Catalogues du Salon du “Printemps” à Paris.

- Catalogues de la Sté de la Gravure Originale en Couleurs.

- Catalogue Exposition Internationale de San Fransisco.

- Dictionnaire des Graveurs, Illustrateurs et Affichistes Français et Etrangers (1673 à 1950) - par Sanchez Pierre et Gaïté Dugnat - Edition L’Echelle de Jacob à Dijon.

- Catalogues du Salon d’Hiver